Urgence à sauver les graines

 

POURQUOI ?

Il s’agit de sauver la base de la biodiversité : les graines. En effet :

  • Les graines locales adaptées à chaque territoire disparaissent du fait de la standardisation industrielle. Aujourd’hui, ce sont les mêmes graines que vous achetez, que vous habitiez au nord ou au sud, en France ou ailleurs dans le monde.
  • Les graines vivent dans la terre et meurent dans les conservatoires. Garder des graines dans un coffre-fort ou dans un réfrigérateur ne garantit pas que plus tard, elles pousseront bien. Selon l’époque différente, le climat différent, le lieu différent… Votre graine se développera plus ou moins vite… ou pas du tout.

Les graines doivent être replantées et récoltées chaque année (conservatoire vivant) et dans chaque territoire pour être bien adaptées au lieu.

Après 30 années de sauvegarde au sein de la ferme de Sainte Marthe en Sologne, nous pensons que le moment vient de transferer notre savoir faire à un réseau de jardinier dans tous les endroits du monde.

Notre idée est de former des jardiniers et de leur confier des graines à développer localement. Chaque territoire aura ainsi ses graines sauvegardées pour ses besoins.

COMMENT ?

Nous formons des jardiniers "Ambassadeur de la Biodiversité" qui repartent avec des graines à développer et qui formeront à leur tour d’autres jardiniers.

Cette action de l’association IntelligenceVerte fait partie de toutes ces initiatives citoyennes, seul moyen de faire avancer cette mutation en cours vers une civilisation de la connaissance et du don.

 

Cliquez ici pour participer.

Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Merci à vous tous de participer à cette mission...

Que chacun fasse sa part comme dans l'histoire du petit colibri.

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s'active, allant chercher quelques gouttes d'eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : "Colibri ! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ?" - "Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part" ».