Conservatoire de légumes anciens et redécouverte des graine ancienne: Visite virtuelle de la Ferme de Sainte Marthe

La redécouverte d'une espèce commence toujours par une graine, une bouture ou un plant.

Sans le savoir, de nombreux jardiniers amateurs sont souvent dépositaires d'une espèce ancienne ou en voie de disparition. Il peut s'agir d'un fruit, d'un légume ou d'une herbe aromatique que l'on récolte ou que l'on replante machinalement d'année en année. Souvent les espèces en péril sont cultivées par des personnes âgées, et le plus souvent, ces espèces disparaîtront lorsque ce jardinier attentif ne pourra plus les cultiver. 

Si vous êtes confrontés à une situation similaire, recueillez quelques graines et contactez l'association : les générations futures vous en seront reconnaissantes.

Chaque année, la Ferme de Sainte Marthe reçoit 30 à 40 variétés originales qui lui sont envoyées par des jardiniers amateurs, des universités ou des centres de recherche. Il faut à ce stade recueillir le maximum d'informations sur l'espèce. S'agit-il d'une plante indigène ? d'une importation même ancienne ? Depuis combien de temps est-elle cultivée dans votre famille ou votre entourage ?...

Il est rare que l'on puisse reconnaître une espèce uniquement d'après une graine. Après un premier examen, les graines ou les plants ainsi reçus sont mis en culture et un cahier d'observation est ouvert . Des photos sont prises régulièrement et les observations consignées.

Les espèces sont reconnues sur les signes distinctifs décrits dans les encyclopédies botaniques. Le travail du botaniste se couple alors à celui d'un historien, car fréquemment, les espèces anciennes ne sont décrites que partiellement, et il faut parfois faire appel à toute l'expérience des universités et des centres de recherche pour identifier correctement une espèce redécouverte. C'est toujours une grande joie pour les équipes de redécouvrir une variété perdue. De par la facilité de communication qu'il apporte, l'Internet ouvre des possibilités d'échanges inespérées.

Lorsqu'une nouvelle espèce est digne d'intérêt, on passe à la récolte puis à la conservation.

Chaque espèce a une durée de conservation qui lui est propre : 2ans pour les tomates, 5 ans pour les haricots, 5 à 10 ans pour les graminées.

Une quantité plus importante de graines est alors mise en culture pour couvrir à la fois les besoins des jardiniers et le renouvellement des réserves. Il faut parfois une quantité énorme de fruits pour récolter les graines... Après la récolte, les graines sont mises à sécher pendant plusieurs mois dans un endroit aéré.
Finalement, les graines sont stockées en chambre froide.

Précédent Suivant
 
Temps de chargement: 30 (0) ms